Sécurité routière

Lancement de l’opération Cyclistes : une route sans danger, c’est possible

 

Première action visible de l’opération "Cyclistes : une route sans danger, c’est possible !" : la remise de maillots cyclistes porteurs de messages de sécurité aux agents cyclistes des services de l'État du campus Atalante-Champeaux, le 24 juin.

Un maillot pour les cyclistes... qui parle aussi aux automobilistes

Réunis par la direction en ce lundi 24 juin, la quinzaine d’agents des services de l'État du campus Atalante-Champeaux à faire du vélo se sont vus remettre des maillots aux couleurs de la sécurité routière.

Les agents qui ont reçu le maillot

Sur l’avant, un bandeau noir barre le torse, avec une inscription : "Cyclistes, Signalez-vous !". Sur le dos, un dessin de voiture qui double un cycliste, avec un message : "Je double : je m’écarte - 1.50 m hors agglomération, 1 m en ville". Ils vont ainsi véhiculer des messages à l’attention des cyclistes, en les incitant à se signaler pour être bien visibles des autres usagers, et des automobilistes avec un rappel du code de la route : quand un véhicule double un vélo, il doit s’en écarter d’au moins 1,50 m. C’est le premier outil communiquant d’une action lancée en Ille-et-Vilaine, mais qui pourrait bien faire tâche d’huile dans d’autres départements.

Le maillot Sécurité routière

Didier De Abreu, Coordinateur sécurité routière en Ille-et-Vilaine, rappelle que "le nombre d’accidents routiers impliquant les cyclistes est important : en France, 155 tués en 2012 ! Pour notre département, 23 tués depuis 2007. Les causes sont multiples, mais essentiellement dues au non respect des règles de sécurité, qu’il s’agisse des cyclistes ou des automobilistes. C’est donc en grande partie un problème de comportements". De nombreuses actions de sensibilisation et de communication ont été mises en place pour la sécurité des 2 roues en agglomération, mais peu pour la sécurité des cyclistes en zone rurale, concernant pour une bonne part les cyclistes sportifs à l’entraînement. C’est pourquoi les pouvoirs publics ont décidé d’agir pour cette catégorie d’usagers vulnérables, via le Document Général d’Orientations de sécurité routière, document partenarial qui définit la politique locale de sécurité routière pour les 5 prochaines années, en associant les services de l’État, le Conseil Général, l’Association des Maires, la justice et l’éducation.

L’insécurité routière est un sentiment partagé par beaucoup de cyclistes. "Bien souvent, les cyclistes sont frôlés par les voitures qui les doublent, elles leur coupent aussi fréquemment la priorité dans les giratoires", témoigne Thierry Baudet, travaillant à la communication de la DDTM et cycliste amateur. "Mais nous, cyclistes, ne sommes pas exempts de tout reproche : lorsque nous roulons à deux sur la chaussée et qu’une voiture arrive, nous devons nous rabattre en file indienne, ce qui n’est pas toujours le cas."

Cette opération a donc pour objectif principal de faire évoluer les comportements pour un meilleur partage de la route. Et d’ores et déjà, les champions contactés ont salué l’initiative. Frédéric Guesdon, ancien vainqueur de Paris-Roubaix, a porté en avant première le maillot Sécurité routière lors de la reconnaissance de l’étape du tour le 15 juin dernier entre Saint-Méen-le-Grand et Saint-Malo. L’opération a été saluée également par Laurent Jalabert et Bernard Hinault, ce dernier suggérant même de réaliser des chasubles portant des messages de sécurité avec des bandes fluorescentes.

Organisation à l’automne des premières assises de la sécurité à vélo

Plusieurs actions sont prévues dans les semaines qui viennent, notamment pour le passage du Tour de France en Bretagne, avec une communication presse prévue le 9 juillet pour l’arrivée à Saint-Malo et la présence d’un stand de sécurité routière le 11 juillet à Fougères, à proximité du départ de l’étape Fougères – Tours. En septembre, le maillot Sécurité Routière sera remis à chaque vainqueur des courses cyclistes locales en Ille-et-Vilaine, sur un dimanche à définir.
Et, en point d’orgue de l’opération, seront organisées à l’automne les premières "Assises de la sécurité à vélo", qui rassembleront toutes les parties prenantes de la sécurité routière : l’État, les collectivités, les fédérations de cyclistes et cyclotouristes, les forces de l’ordre, les représentants des automobilistes, les assureurs... tous ceux qui peuvent agir contre l’insécurité routière.
L’objectif sera de recenser les différents dangers rencontrés par les cyclistes lors de l’usage routier (comportements, aménagements, non respect des règles...), permettre l’écoute réciproque des automobilistes et des cyclistes et faire émerger des solutions.
Ces assises devraient aboutir à la rédaction d’une charte de bonne conduite cosignée par les représentants des usagers de la route, avec des engagements et des actions spécifiques à mettre en place. Pour pouvoir enfin pratiquer le vélo en toute sécurité...

Pour en savoir plus :

  •  le dossier de présentation de l'opération :