Brèves

25 novembre "Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes".

 
 
25 novembre "Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes".

Dans une résolution du 17 décembre 1999, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamé le 25 novembre "Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes".

Dans son texte qui définit la violence à l’égard des femmes comme tout acte portant un préjudice physique, sexuel ou psychologique, dans la sphère privée comme dans la sphère publique, l’Assemblée générale des Nations Unies exprime sa crainte que la violence à l’égard des femmes ne soit un frein à leur lutte pour l’égalité des chances dans les domaines juridique, social, politique et économique.

Elle propose que cette journée soit consacrée à des actions destinées à sensibiliser l’opinion publique sur la question de la violence à l’égard des femmes, depuis, en France, cette célébration est marquée par un nombre croissant de manifestations.

Retrouvez le programme des manifestations en Ille-et-Vilaine :

> Programme 35 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,55 Mb

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le gouvernement lance une nouvelle campagne pour faire connaître largement la ligne téléphonique 3919, numéro d’écoute et d’orientation, anonyme et gratuit, disponible pour toutes les femmes victimes de violences, 7 jours sur 7.

Capture1

Cette journée du 25 novembre 2015 est aussi l'occasion de rappeler quelques chiffres qui en disent long sur l'ampleur du phénomène :
 En 2012, une femme sur deux décédée de mort violente dans le monde, l'a été sous les coups d'un proche, époux ou membre de sa famille (données ONU Femmes).
 En France, 1 femme décède tous les 2,7 jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint.
 En 2014, 223 000 femmes se sont déclarées victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint; 14% ont porté plainte.
 84 000 femmes se sont déclarées victimes de viol ou de tentative de viol; 10% ont porté plainte (données Délégation aux victimes du Ministère de l'Intérieur).

L'exigence et l'action de l’État portent sur l'ensemble des formes de violences. Au-delà de la mise en oeuvre des engagements du 4ème plan interministériel de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes présenté en novembre 2013, cinq priorités d'actions spécifiques seront déclinées au cours de l'année 2016 :
 1. Lutter contre les violences sexistes dans l'espace public
 2. Renforcer la lutte contre les violences sexuelles
 3. Etendre le champ des formations des professionnel-le-s
 4. Améliorer la prise en charge des victimes par le système de santé
 5. Améliorer la prise en compte de l'impact sur les enfants des violences dans le couple.

 
 

Documents listés dans l’article :